Comment bien choisir son engrais?

Si vous désirez tirer de votre engrais le meilleur parti possible, vous devez prendre plusieurs facteurs en considération avant de choisir celui que vous devez utiliser. La qualité de l’eau que vous utilisez est assurément le facteur qui aura le plus d’incidence sur le résultat qu’on est en droit d’attendre de son engrais.

Les facteurs à prendre en considération

Dans une certaine mesure, le type et la concentration de sel contenu dans l’eau ainsi que son taux d’alcalinité et l’effet qu’il aura sur le pH dictent le type d’engrais qu’on devrait utiliser. La source d’approvisionnement en eau est aussi à considérer; est-ce une eau de ruissellement se déversant dans un bassin, une eau de puits percolant au travers d’un lit rocheux ou encore une eau de pluie recueillie par les gouttières de sa serre? Chaque type d’eau réagit différemment avec les éléments nutritifs de l’engrais utilisé, parfois de manière antagoniste.

Le contenu du substrat en matière organique, le pourcentage de composantes non ioniques (comme la perlite) et le niveau de décomposition de la tourbe, de l’écorce ou du compost sont tous des facteurs ayant une incidence significative sur le type et la dose d’engrais à utiliser.

La période de l’année, la qualité de la lumière, la durée de la journée, la température ambiante ainsi que celle du substrat auront un effet direct sur l’activité et la transpiration de la plante. Ces derniers modulent à leur tour l’absorption des nutriments par l’entremise de l’activité racinaire. Il est très important de réaliser que les racines absorbent les nutriments d’une manière sélective. Cette absorption a peu de corrélation avec les besoins réels de la plante. Il est également important de réaliser que la plante n’absorbe pas toujours les éléments nutritifs dans la proportion qu’ils sont incorporés au substrat. C’est pour cette raison qu’il est judicieux de soumettre vos substrats à des analyses sur une base régulière!

Les bons nutriments au bon moment

En ce qui concerne les besoins nutritionnels réels de la plante, ils varient en fonction du stade de croissance de la plante, que ce soit au stade plantule, au stade juvénile ou au stade de floraison. Le ratio NPK peut être ajusté en mélangeant différents fertilisants, nous permettant ainsi d’ajuster la nutrition au stade de croissance en cours.

Les premières phases de la croissance bénéficieront d’une bonne proportion de nitrate par rapport à l’ammonium, ce qui favorisera la croissance contrôlée des feuilles et le développement idéal du diamètre des tiges. Un apport en calcium durant les premières phases de croissance permet de renforcer les parois cellulaires des jeunes racines, tiges et feuilles en développement, ce qui contribue à la santé globale de la plante. En mi-saison, on cherchera à contrôler la croissance végétative dans le but de préparer la plante pour sa production florale. Lors de la phase finale, la priorité est de tonifier la plante pour la vente en diminuant la teneur en azote du substrat tout en augmentant la teneur en potassium.

Le secret pour produire des plantes de qualité est de leur donner les bons éléments nutritifs au bon moment. Peu importe les types d’engrais et les techniques d’application utilisées, souvenez-vous des bonnes pratiques pour que les fertilisants travaillent pour vous et non le contraire.

Veuillez remplir ce formulaire pour obtenir l'article en format pdf

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.