Production de poinsettias – Phase 4

Par Brian Cantin, Conseiller sénior aux producteurs

La touche finale

À l’approche du mois de décembre, nous avons probablement fait tout le nécessaire pour que les poinsettias soient prêts à amorcer la phase finale de leur cycle de croissance. La croissance des bractées est presque terminée, le système racinaire est sain et bien établi, la taille, le ton et la couleur des feuilles ont été optimisés par un bon programme de fertilisation. À l’approche de l’hiver, il est de moins en moins nécessaire de travailler à établir des conditions idéales qui favorisent une ouverture rapide des feuilles, une bonne croissance foliaire, le développement d’un vaste système radiculaire et une absorption efficace des nutriments. Espérer que les plantes jusque-là trop petites prennent l’ampleur désirée devient moins réaliste au fur et à mesure que les températures continuent de chuter et que le nombre d’heures d’ensoleillement diminue. Vers la fin de la saison, les ultimes tentatives d’optimiser la croissance en donnant plus de chaleur à la plante ou en augmentant la concentration d’engrais peuvent effectivement mettre en péril la qualité en magasin. À partir de maintenant, nous devrions plutôt consacrer nos efforts à préparer les poinsettias pour qu’ils puissent résister au stress du transport et s’adapter au nouvel environnement que sera leur point de vente au détail.

Les pratiques de fertilisation et d’irrigation à adopter devraient viser la diminution de la conductivité électrique du substrat afin d’obtenir une concentration saline plus propice à la qualité post récolte. Il faut cependant tenir compte de la mise en garde suivante : arrêter trop hâtivement le programme de fertilisation peut conduire à un jaunissement prématuré des feuilles ou encore à une chute des feuilles au point deuvel environnement que sera leur point de vente au détail. vente au détail. Pour les deux ou trois dernières semaines de croissance, il est recommandé de réduire progressivement les niveaux d’engrais jusqu’à 80–100 N (à base de nitrate).Cette mesure doit être accompagnée d’une surveillance étroite de la conductivité électrique durant la période de croissance finale avant l’expédition. De nombreux problèmes (brunissement du bord des bractées ou pertes racinaires, par exemple) peuvent être évités simplement en diminuant le degré de salinité du substrat et en réduisant graduellement la dose d’engrais. En ce qui concerne le contrôle de l’environnement de la serre, on vise à conditionner le feuillage et le système racinaire de manière à optimiser la survie de la plante durant le processus d’expédition et dans les conditions plus difficiles du point de vente au détail.

Au fur et à mesure que la saison froide a progressé, les plantes ont pris de la densité et la restriction de l’espace a créé une canopée épaisse et bien fournie. Il est donc recommandé de garder l’air sec et de s’assurer autant que possible que l’air circule à travers le feuillage de manière à diminuer le taux d’humidité pour éviter l’apparition de maladies. Au moment où commencent les livraisons, on doit arroser sur demande, en s’appuyant sur le programme de livraison quotidienne et non sur un calendrier de fertilisation fixe. Surveillez de près les conditions des racines puisque le processus d’expédition peut mener à un surarrosage. Il va de soi qu’un pot saturé d’eau placé dans un cache-pot dans l’environnement sombre d’une boîte d’expédition étanche est propice au développement d’un microclimat délétère ! Les risques que de la pourriture grise se forme sur les bractées et les cyathes en cours d’expédition sont présents si les infections latentes ne sont pas contrôlées lors de la production ou encore si de l’humidité se condense sur les bractées avant ou durant la procédure d’expédition. Si l’on veut réaliser à quel point ces risques d’humidité sont réels, il suffit d’observer la vitesse avec laquelle la condensation se forme sur la membrane plastique quand un poinsettia est laissé sur une banquette de serre par un après-midi ensoleillé. Si les plantes arrivent à maturité trop rapidement et qu’il est nécessaire d’abaisser la température, il faut tout de même s’assurer de continuer à chauffer et ventiler la serre de manière suffisante afin d’éviter un taux d’humidité trop élevé et continuer d’assurer une bonne circulation d’air. Par
ailleurs, si la culture des plantes se déroule comme prévu, baisser la température permettra d’intensifier la couleur des bractées, plusieurs variétés ayant tendance à pâlir si la finition est faite à température trop élevée.

L’usage du Bonzi

Je m’en voudrais si j’oubliais de discuter de l’utilisation du Bonzi à la fin du cycle de croissance. Il peut arriver qu’une température exceptionnellement radieuse et chaude puisse entraîner des poussées de croissance indésirables. L’expérience nous montre que des applications de Bonzi tard en saison donnent des résultats très variés. Je n’insisterai jamais assez pour dire qu’il faut être surtout attentif à la quantité d’ingrédient actif ajouté à chaque pot (mg d’ingrédient actif /pot) plutôt qu’à la concentration (ppm) de la solution appliquée. Quel que ce soit le niveau de ppm du produit utilisé, la variation du volume appliqué fera varier l’intensité de l’effet sur la croissance des plantes. Une mesure volumétrique incorrecte pourrait mener à des résultats non uniformes. Inutile de dire qu’il est essentiel de lire attentivement l’étiquette d’un produit afin d’éviter d’appliquer le Bonzi au moment inopportun ou dans des conditions inappropriées (terreau trop sec ou terreau trop humide).

Conservez vos données

Pour terminer, je dois admettre que j’ai toujours été un ardent défenseur de la bonne tenue de dossier. Les poinsettias figurent, sans l’ombre d’un doute, parmi les plantes pour lesquelles la tenue de dossier offre le plus d’avantages. C’est pourquoi je recommande de recueillir des données sur la réaction des cultivars, le calendrier des cultures, les doses d’engrais utilisées, la réponse aux régulateurs de croissance et l’état de santé des racines : ce sont autant d’informations des plus précieuses. La compilation de telles données peut servir à améliorer le rendement des cultures et
à mieux préparer le calendrier des futures productions. Sans une bonne tenue des dossiers, un producteur pourrait être condamné à répéter les erreurs du passé.

Lisez Production de poinsettias – Phase 5 >

Veuillez remplir ce formulaire pour obtenir l'article en format pdf

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.