Retour au trucs et astuces

Par Kevin Cooper, conseiller aux producteurs

Je suis moi-même un ancien cultivateur, aujourd’hui conseiller aux producteurs pour l’équipe des services techniques de Berger, et je voulais vous partager mes connaissances et vous aider à trouver le meilleur substrat pour la production de vos vivaces.

À quoi servent les mélanges horticoles?

La première fonction d’un substrat est de fournir un support à la plante. En d’autres termes, c’est le medium qui tient la plante en place et qui contribue à créer un environnement dans lequel les racines peuvent s’épanouir. Les mélanges sont généralement constitués de plusieurs ingrédients avec des caractéristiques physiques et chimiques différentes. Cette combinaison d’éléments crée une structure favorable à la porosité (espace d’air) et à la rétention de l’eau et des nutriments qui seront assimilés par les racines.

La grosseur des particules détermine la porosité et la rétention d’eau et elle doit donc être bien choisie en fonction de votre type de production. Les composantes doivent être sélectionnées avec soin et mélangées selon les bonnes proportions. Quant aux propriétés chimiques telles que la capacité d’échange cationique (CEC), l’électroconductivité (EC) et le pH, elles sont déterminées par l’effet combiné des différentes composantes. Pour obtenir les résultats escomptés et une croissance régulière, il est important d’utiliser un substrat de croissance uniforme. Votre mélange doit également être exempt de parasites, d’agents pathogènes, de mauvaises herbes et d’autres contaminants.

Quelles composantes forment un bon mélange pour les vivaces ?

Pour produire un bon mélange pour vos plantes vivaces, vous devez tenir compte des quatre composantes ci-dessous.


Sphagnum Peat Moss

Tourbe de sphaigne (grossière)

La tourbe offre une bonne capacité de rétention d’eau et de nutriments, ainsi qu’une excellente porosité en air et une bonne capacité d’échange cationique. Les fibres de la tourbe de sphaigne ont les propriétés d’une éponge. Elles sont capables d’absorber jusqu’à 20 fois leur poids sec en eau et en nutriments, qu’elles libéreront progressivement au fil du temps.

Bark

Écorce de pin (composté ou vieilli)

L’écorce de pin augmente la porosité et la capacité de drainage de manière à stimuler la production d’un système racinaire vigoureux. Mais attention, la taille des particules doit être la bonne. Si elles sont trop grandes, les composants plus petits se retrouvent au fond du contenant et la structure en est déséquilibrée. D’un autre côté, si les particules sont trop petites, la structure se retrouve remplie de particules toute de même taille et il n’y a donc pas de pores dilatés, ce qui entraîne une perte d’espace aérifère. Vous devez éviter d’utiliser de l’écorce fraîche, mais même avec de l’écorce compostée ou vieillie, on peut s’attendre à une certaine immobilisation de l’azote.

Perlite

Perlite (grossière)

La perlite permet d’accroître la porosité en air et d’améliorer le drainage d’un mélange horticole sans avoir pour autant une incidence sur le pH.

Wood Fiber

Fibre de bois

La fibre de bois offre un équilibre optimal entre la rétention d’eau et la porosité. Cette composante est relativement nouvelle dans le monde des vivaces. Elle est un produit durable, biodégradable et renouvelable qui permet de réduire l’utilisation de substances chimiques.

 

Le mélange horticole parfait pour les vivaces n’existe pas. Vous devrez peut-être faire quelques essais et erreurs, mais les facteurs décris ci-dessous vous aiderons à déterminer quel substrat est le plus adapté à votre production de vivaces.

  • Zone climatique: Où êtes-vous situé? Quels sont les changements qui surviennent dans votre zone climatique?
  • Tendances météorologiques locales: Chaleur, froid, humidité, pluie, neige, etc.
  • Calendrier de production saisonnier: Quand commencent vos cycles de production? Quand se terminent-ils?
  • Production intérieure ou extérieure: Quel est votre degré de contrôle environnemental?
  • Méthode d’irrigation: Irrigation par aspersion, à la main, au goutte-à-goutte, etc.
  • Source d’eau et disponibilité en eau: Êtes-vous limité par des restrictions ou par la qualité?
  • Irrigation fertilisante ou à libération contrôlée, ou une combinaison des deux.
  • Taille du contenant: Petit ou gros?
  • Exigences de la culture: Vos cultures ont-elles des besoins particuliers?
  • Taille du plant: La taille du plant par rapport au contenant (ellepot, boutures enracinées ou bouture).

Que dois-je prendre en compte lorsque je choisis mon mélange?

Si vous choisissez un mélange à haute porosité, comme ceux à base d’écorces de 80 à 95 % (le reste étant composé de tourbe), vous renoncez à la rétention d’eau et de nutriments. Vous devrez alors utiliser plus d’eau pour maintenir la turgescence des plantes pendant les périodes chaudes et sèches et ainsi éviter de causer de graves dommages aux racines, un flétrissement excessif et une perte de récolte. Un manque d’eau peut entraîner un lessivage excessif et donc des problèmes de nutrition, d’électroconductivité et de pH. À l’inverse, pendant les périodes de pluie, le mélange s’écoulera rapidement, ce qui permet d’éviter la sursaturation et de garantir le retour rapide de l’air dans le mélange pour des racines saines. Vous pourriez quand même observer des problèmes de fertilité en raison du lessivage excessif.

Si vous choisissez un mélange à faible porosité, vous gagnez en rétention d’eau et de nutriments. Les valeurs de capacité d’échange cationique seront aussi plus élevées. Vous pourrez ainsi mieux contrôler la quantité de nutriments et d’électroconductivité.
Pendant les périodes de sécheresse, vous n’aurez pas à irriguer aussi souvent, ce qui vous permettra d’économiser de l’eau, de l’engrais, mais aussi un temps précieux. Cependant, pendant les périodes humides, vous risquez d’avoir un mélange saturé avec des niveaux d’oxygène bas, ce qui entraîne des problèmes de racines et la perte éventuelle de la récolte.

Le mélange miracle n’existe pas et vous devrez donc faire un choix. Prenez en considération tous les critères énumérés ci-dessus et choisissez la combinaison qui convient le mieux à votre situation. Vous pouvez aussi vous servir des mélanges que nous proposons ci-dessous. Ils donneront d’excellents résultats pour vos productions de vivaces, peu importe votre zone climatique, votre type de production (intérieure ou extérieure), votre méthode d’irrigation, la taille de vos contenants et les différences saisonnières. Un bon fabricant vous fournira un sol au pH stable, à la charge d’engrais de départ équilibrée et à la distribution granulométrique uniforme. Vous pouvez même demander d’ajouter un engrais à libération contrôlée ou des microorganismes bénéfiques.

Mélanges de 50 % à 65 % de tourbe grossière, 25 % à 35 % d’écorce de pin et 10 % à 15 % de perlite horticole;
Mélange de 40 % à 50 % de tourbe grossière, 25 % à 35 % d’écorce de pin et 25 % de fibre de bois.

Un substrat de haute qualité peut être un peu plus coûteux, mais il vous permettra de faire des économies dans le long terme. Il diminue les risques que vous perdiez vos récoltes et vous aidera à obtenir un prix plus élevé pour l’ensemble de votre production. Vous pourrez peut-être même économiser des frais de main-d’œuvre et diminuer votre temps de production.

Un mot sur la fertilisation des vivaces

Les plantes vivaces ne sont pas connues pour être voraces, mais l’exception fait la règle. Vous devez donc vérifier chaque variété que vous avez l’intention de cultiver et les placer dans votre installation de production en fonction des taux d’engrais et des exigences d’électroconductivité. Quelle que soit votre culture, je vous présente ici mes suggestions pour une bonne fertilisation.

  • Faites faire une analyse complète de la qualité de l’eau.
  • Demandez à votre fabricant d’engrais quels types et taux de fertilisation vous devriez utiliser, de même que les meilleures analyses d’eau et méthodes d’irrigation.

Vous réduirez ainsi vos chances d’avoir un pH à la dérive. Je recommande quand même que vous passiez des tests à l’interne pour surveiller le pH et l’électroconductivité du sol tout au long du cycle de production. Si la teneur en sel commence à s’accumuler dans le milieu, vous devrez rincer les contenants avant que les racines ne soient endommagées.

Veuillez remplir ce formulaire pour obtenir l'article en format pdf

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Plus de trucs et astuces