Pacific Plug & Liner s’efforce de contrôler les variables de la serre grâce aux mélanges horticoles de Berger.

David Stutzman, responsable de la production et de la planification chez Pacific Plug & Liner (PP&L) à Watsonville, en Californie, est passé de l’industrie du plastique à l’horticulture. Le changement, dit-il, a d’abord nécessité de comprendre que travailler avec des plantes comporte plus de variables que travailler avec des machines.

«Le plastique est intéressant parce que lorsque vous apportez un changement, vous voyez les effets de ce changement assez rapidement », dit-il. « Alors que dans le monde des plantes, il y a tellement de variables à prendre en compte et vous ne voyez les effets que quelques semaines plus tard, la plupart du temps.»

C’est particulièrement vrai, dit Stutzman, lorsqu’il travaille avec de jeunes plantes comme il le fait à PP&L. Il a appris cela en se promenant dans la serre avec les cultivateurs de PP&L, ainsi qu’avec John Bergman, conseiller des cultivateurs chez Berger.

«Je pense qu’il est assez étonnant de constater le nombre de variables que nous devons contrôler, tout ce sur quoi nous devons garder un œil, pour conserver un produit et être rentable », dit-il. « La seule façon de l’apprendre était de le parcourir de très nombreuses fois et de comprendre l’environnement de culture et comment il est lié au type de mélange horticole que vous utilisez.»

«Berger est le fournisseur de mélanges horticoles de PP&L. Ils utilisent le BM2 pour la germination des graines, le BM2 20P (avec un pourcentage de perlite plus élevé que le BM2 standard) pour les boutures et la culture de tissus, le SMG2 Fine sans engrais pour certains programmes spécialisés et le BM7 pour la production finie. L’entreprise étant occupée toute l’année, elle utilise les produits Berger expédiés en balles compressées depuis le Canada pour faire pousser les meilleures plantes possibles.»

«Nous travaillons avec ce produit tous les jours », dit-il. « En le comparant à certains des autres fournisseurs dont nous nous sommes éloignés, nous obtenons une qualité plus constante. Avec les fournisseurs précédents, nous pouvions voir de gros morceaux de bois et d’autres éléments dans la terre. On pouvait écraser nos produits de remplissage sur un morceau de bois. C’était un symptôme de variabilité que nous ne voyons pas avec Berger.»

 
 




Il ajoute qu’en dépit des problèmes de chaîne d’approvisionnement, la réception des mélanges horticoles de Berger n’a jamais été affectée. Il s’agit d’un volume élevé, avec trois à quatre chargements de camions arrivant par mois.

«En tant que jeune producteur de plantes faisant venir des mélanges de Berger, nous n’avons eu aucun ralentissement », dit-il. « Nous n’avons jamais eu à attendre à cause du sol (…) et nous n’avons pas à nous inquiéter que [le manque de mélanges appropriés] soit la raison d’une mauvaise récolte. Lorsque des choses se produisent dans la serre – et elles vont se produire – c’est un problème si vous devez vous inquiéter de quelque chose d’aussi fondamental que votre sol soit de la qualité requise et arrive à temps.»

DÉCOUVREZ LE MÉLANGE BM2 SEMIS



Retour à la page témoignage